Le Blog

ACCUEIL > Blog > #jemontremesseinssijeveux

#jemontremesseinssijeveux

Mes Odette,

J’ai envie de partager ce texte avec vous ce soir. Quand je suis agressée dans la rue par un homme parce que je suis, je cite, « habillée comme une pute/salope/connasse ». Quand on me regarde mal à la crèche de mon fils parce que je porte un décolleté ou que mon short est trop court. Hiver, comme été, j’entends ça, je n’ai pas le choix, je suis une femme, vous savez ce que c’est : nous serons toujours malheureusement jugées sur notre physique, nos fringues sur l’échelle de la « respectabilité ».

Bien sûr, je pourrais baisser les yeux, allonger mes jupes, faire une réduction mammaire, me raser la tête, la cacher… Ne pas sortir aussi. Au moins, je ne me prendrais plus de remarques. Après tout, les femmes qui se font agresser, l’ont bien cherché paraît-il. Bah moi je refuse. Je ne suis pas FAUTIVE. Si on m’attaque, avec des mots ou des gestes, ce n’est pas parce que je l’ai provoqué ! C’est parce que nous baignons dans une société qui ne veut pas de femmes libres de leurs corps. J’aimerais tellement qu’on arrête de se faire juger.

Tu veux t’habiller comme Beyoncé pour aller chercher le pain ? Tu veux mettre un boyfriend et un polo et sortir des codes soit disant « féminins » ? Tu veux la jouer sobre et discrète avec un col claudine ? Tu veux te promener en slip et décolleté plongeant ? Bon sang on est en 2017 fais-le ! Je t’en prie. Et surtout, je ne te jugerai pas, je suis une femme, je suis solidaire des autres femmes. Puis c’est toujours beau une femme libre.
Vous vous demandez, pourquoi un texte « Aux armes citoyennes » ?
Ce matin, j’ai lu ce message, sur le mur d’Odette et Lulu et il m’a choquée. Les « nibards » dont il est question, ce sont les miens. Un homme ne m’a pas « manipulée » pour que je les mette en avant, ce n’est pas la « société phalocentrée » qui m’a fait penser que j’allais vendre plus de colliers avec mes nichons.
Je portais ce haut que j’adore. J’ai fait plusieurs photos. J’ai trouvé celle-là jolie. Point. J’ai pensé « moi j’aime bien les ras de cou avec les décolletés ». POINT.

Je ne sais pas si les femmes réalisent que ce genre de commentaires fait le jeu des sexistes ? Que de m’empêcher d’être libre de mon corps c’est de m’imposer une nouvelle vision de la femme que je devrais être ?
Je n’ai pas à avoir honte de mes seins ! Aucune femme n’a à avoir honte de son corps. Aucune femme ne mérite ce genre de commentaires déplacés sur son physique, par des hommes, par d’autres femmes, dans la rue, au bureau, en soirée ou sur internet.
Je suis en colère. Parce que c’est déjà pas simple d’avoir son entreprise quand tu es jeune et que tu es une femme, car je dois me faire respecter, par mes fournisseurs et toutes les personnes avec qui je traite. Je dois toujours, comme toutes, prouver ma compétence (souvent remise en question par le fait que j’ai des trompes de faloppe).
Alors pourquoi participer au jeu des sexistes, en attaquant les photos d’Odette et Lulu quand vous estimez qu’elles ne sont pas correctes ? Promis, ce sont celles d’une femme libre qui n’a pas honte, il n’y a rien à redire à ça. Tous à nos seins ! Qu’ils soient ronds, plats, tombants, trop ceci, ou trop cela (pour ma part, je les roule sous mes aisselles depuis mon accouchement) !
Je vous embrasse. Et pour la peine : code promo 10% (jusqu’à minuit ce soir) : jemontremesseinssijeveux

Du love en barres chez www.odette-et-lulu.com
Elodie

Categories : Blablabla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *